L'Alternateur sur TwitterL'Alternateur sur Facebook
Bar des cultures locales et alternatives Niort

Le Printemps des visibilités

Le Printemps des visibilités

samedi 23 mai 2015

Evènement organisé par Out RageantEs
Entrée : tarif libre

David Courtin


Décalé, interlope, David Courtin compose des tubes en trompe-l’œil.
Véritable épiphanie électro-pop au milieu de la solitude post-moderne, il customise la
mélancolie à coups de synthétiseurs analogiques, de rythmes chaloupés sur une voix
claire et désinvolte. S’il est influencé par la pop anglo-saxonne, il arbore avec
élégance la pop music à la Française. Sous l’apparence de cette musique assourdissante
que l’on martèle dans les discothèques, David chante des textes effrontés et cyniques
en diable, bafouant littéralement nos valeurs traditionnelles.
Il mélange les styles, les sexes, les partenaires, les références pour conjurer
l’esprit de morosité actuel en continuant à cultiver l’esprit de la fête qu’a longtemps
incarné la scène pop dans les années 70 et 80. David défend l’hédonisme comme art
de vivre et le plaisir comme devoir. Il tourne en dérision les travers de notre époque,
ceux de l’utlra-communication et des amours provisoires, à travers une mise en scène
enflammée qui lorgne sur le kitsch comme on peut s’en amuser dans ses clips.
Après une compilation de ses précédents EP, The Early Years, David Courtin
présente son véritable premier album. Ce disque comporte onze titres, dont six produits
par Tanguy Destable (producteur des deux premiers albums de Yelle et remixeur pour
Santigold, La Roux, Jamaïca...), le tout mixé par Jean Vanesse au GreenHouse Studio,
en plein cœur du Hainaut belge.
https://www.facebook.com/davidcourtinmusic
http://davidcourtin.com/

Paulo Transpire


Paulo Transpire, c’est trois filles et un garçon trans. Paul, Jo et Mat viennent de la région parisienne. Au lycée, pour conjurer l’ennui et leur obsession des filles, elles-il font de la musique dans leurs chambres et montent leur premier groupe de rock.

Dix ans plus tard, Paul est devenu féministe, Jo a un chagrin d’amour, Mat est incontrôlable. Elles-il rencontrent Daph, batteuse-chanteuse tellurique qui vient de la planète Eros. Paulo Transpire renaît.

Les live du groupe sont des moments intenses, des montagnes russes émotionnelles où les instruments s’échangent, l’énergie circule, l’amour déborde. Leur musique attachante est punk et garage, pop et lo-fi : c’est du rock vagin. Les chansons racontent, en français et en anglais, des histoires impossibles et des passions troubles.

En 2013, Paulo Transpire a sorti un album autoproduit, « J’arracherais bien », dont chaque chanson porte le prénom d’une fille. On ne se refait pas.
http://paulotranspire.bandcamp.com/