L'Alternateur sur TwitterL'Alternateur sur Facebook
Bar des cultures locales et alternatives Niort

Big Red

Big Red

samedi 6 décembre 2014

à partir de 21h30
organisé par La Dynamo - tarif : 5 euros (1 conso offerte par La Minute Blonde)

Big Red


BIG RED est le fondateur du groupe de Ragga le plus puissant en France, RAGGASONIC, duo mythique qui a permis d’importer la culture Jamaïcaine dans l’hexagone au début des années 90.
Très vite, BIG RED collabore avec des artistes de grande renommés comme MC SOLAAR sur le titre « Ragga Jam ». On le retrouve aussi en 93 cette fois ci en solo sur l’opus du groupe NTM « 1993…J’appuie sur la Gâchette » avec le morceau « De Best », puis en 1996 sur le 33T « Come Again 2 / Seine Saint Denis Style ».Raggasonic sort en 1995 le titre phare « Aiguisé comme une Lame » en featuring avec le célèbre groupe de rap français NTM. Clip qui sera d’ailleurs réalisé par Joey Starr, tout comme celui du titre « Bleu Banc Rouge » de Raggasonic.
La même année, le groupe participe à la bande originale du film La Haine de Mathieu Kassovitz avec « Sors Ton Gun ». En 1997, le producteur Alain Chabat (les Nuls) contacte Raggasonic afin de réaliser un titre pour le film Didier, « La Ramène Pas » devient un tube dans la France entière.
Aujourd’hui BIG RED compte 4 albums solo à son actif ; « Big Red Emption », en est le premier, majoritairement axé Ragga/Hip-hop avec des lyrics engagés. De nouvelles inspirations venues de Los Angeles se font sentir de part et d’autre sur cet opus. En effet, la pochette est réalisée par MR CARTOON, artiste et tatoueur reconnu de L.A. Le clip « Red-Emption », tourné là-bas, est dirigé par ESTEVAN ORIOL, photographe et réalisateur américain de renom. En 2001 sort « Redsistance », album mûrement réfléchi, comptant une collaboration avec le Dj Hip-hop français Dee Nasty. Estevan Oriol est une nouvelle fois présent sur la réalisation du clip « Funky Beat ».
En 2005, c’est à Kingston en Jamaïque que Big Red enregistre les 16 titres de « Raggamuffin Culture », titre explicite, où l’on retrouve en featuring des artistes phares de la musique jamaïcaine comme Anthony B ou Mickael Rose. Toujours crossover, Big Red multiplie les collaborations avec des artistes internationaux. Il invite Jamalski, Mc américain, sur « Final Destination », et s’entoure pour « Smockaz Roule » de l’incontournable Dj Muggs de Cypress Hill et de Sen Dog. Ces derniers font tous deux partie du crew SOUL ASSASSINS que Big Red rejoindra par la suite, aux côtés d’artistes tels que B Real, House Of Pain, Estevan Oriol ou encore Mr Cartoon.
Mais lorsque la culture Jungle-Drum’n Bass arrive en France fin 98, l’artiste est loin d’être insensible à ce courant musical tout droit venu des ghettos londoniens.Pour preuve, entre 1995 et 1996 Big Red, vit à l’époque à Londres et s’imprègne complètement de leur culture musicale. Il fait des soirées Jungle avec Loïc et Gilbert de RADIO NOVA, à Paris, au Rex Club et au Divan Du Monde. Il crée par le suite un sound nommé « Expensive » mêlant la Bass Music au flow Raggamuffin.
2004 signe donc le début d’une longue série de soirées et festivals Jungle-Drum’n Bass, grâce à la rencontre avec Dj Science et à la création du Jungle Posse. 2008 marque un tournant pour Big Red avec son album « FTW ». Cet opus résolument orienté vers le grime et composé avec Youthman, montre son ouverture d’esprit ainsi que son penchant pour les sonorités Jungle venues du Royaume Uni.Pour preuve Big Red, aka 9JARED, a également collaboré à plusieurs reprises avec l’artiste Russe exilé a Londres, DJ VADIM, donnant naissance au titre culte « Kill Kill Kill », suivi du morceau « Soldier ».
L’expression Raggamuffin définit parfaitement l’état d’esprit du talentueux Mc, dont les bases viennent résolument du reggae au niveau du chant, mais toujours sur sons bien différents. Ne tombant jamais dans la facilité, il impose son fast style et ses lyrics pertinents en mêlant tous les genres avec brio, du ragga au hip-hop en passant par la jungle ou encore le grime. Mettant un point d’honneur à innover sans cesse afin de faire varier la manière d’imposer son flow dans le style, la teinte et le rythme, Big Red a une technique de chant reconnaissable entre mille.
En 2012 il revient sur le devant de la scène avec Daddy Morry pour offrir au public le troisième volet du groupe Raggasonic. Après 2 ans de tournée et plus de 200 dates partout en Europe, Big Red décide se concentrer sur la création d’un nouvel album solo au sein du label X-AY PRODUCTION. Cet opus, prévu pour la fin d’année 2014 démontrera une nouvelle fois à tous que Big Red est un artiste incassable et inclassable.